T E M P L E     G U A R A C Y
_____Belgique_____




Umbanda

Syncrétisme entre les traditions africaines amenées par les esclaves noirs, la religion chrétienne des occupants européens blancs et les rituels des Indiens des forêts brésiliennes, l’Umbanda est née des pratiques spirites développées par le Français Allan Kardec au début du XXème siècle.

L’Umbanda a emprunté aux Africains le culte des Orixás - panthéon tel celui des Grecs ou des Romains de l’antiquité - avec ses rituels, aux Indiens de Pagelança le travail avec les Esprits et le culte de la Nature, et au dogme chrétien les valeurs de Charité et de Fraternité. Le tout sur fond de réincarnation, de développement spirituel et d’évolution des âmes amené par le Kardécisme.

Les cérémonies religieuses - appelées "giras" - se caractérisent par des chants, des danses et des percussions sacrées. Au cours de ces "giras", les initiés appelés "médiums" entrent en transe(*) et incorporent une Entité qui utilise alors le corps et la voix du médium pour entrer en contact avec les personnes qui viennent la consulter. Par ses enseignements et les rituels qu’elle orchestre, elle fait profiter le consultant de sa sagesse et lui apporte aide sociale et spirituelle - Entité est à comprendre dans ce contexte précis comme une Conscience qui ne s’est plus incarnée depuis longtemps, qui a atteint un haut niveau de développement, et qui "descend" pour amener la Lumière de la Connaissance au nom d’Oxalá (vibration des grands maîtres tels Jésus-Christ, Bouddha, …).
     (*) transe et incorporation ont lieu au cours d'une danse structurée et ne présentent aucune manfiestation de type cathartique - le médium accède juste à une autre état de conscience grâce à la rencontre avec son Entité.

Les tambours - portant le nom d’"atabaque" - sont joués par des percussionnistes appelés "Ogãs". Ceux-ci sont initiés aux rythmes sacrés qui vont permettre d’accompagner toutes les phases de rituels, assurer la vibration et l’énergie nécessaire au travail de relation avec les Entités.

La médiumnité, selon le dictionnaire, c’est l’aptitude à être médium. Et un médium, c’est quelqu’un qui peut servir d’intermédiaire entre les hommes et les esprits. Cette aptitude peut se présenter sous diverses formes : clairvoyance, clairaudiance, intuition, prémonition, écriture automatique, …

La médiumnité, vue par l’Umbanda comme une faculté naturelle existant chez chaque être vivant de pouvoir communiquer avec le subtil, l’invisible, l’immatériel est développée sous sa forme dite d’incorporation. De manière simplifiée, incorporer une Entité, un Esprit, correspond à permettre dans le corps du pratiquant la fusion momentanée de deux consciences : celle du pratiquant et celle de l’Entité.

Il est important que l’incorporation se produise avec l’aval du médium, dans des lieux et des moments adéquats, et non de manière anarchique.
Tout le travail d’initiation médiumnique consiste à développer tant la qualité que la maîtrise de cette capacité. Cela passe par l’équilibre personnel du médium - notamment son équilibre psychologique - afin de prévenir toute incorporation "incontrôlable" qui pourrait mettre en danger son intégrité physique.

Cet apprentissage à entrer en contact avec une Entité et l’incorporer se fait au cours des rituels, avec le soutien de l’énergie et de la vibration mises en jeu par les percussions, les chants, les danses. La sécurité de tous est assurée par un cadre et des éléments de ritualistique extrêmement stricts.

La capacité à incorporer s’acquiert par un développement lent et naturel, sans forcer, et non par le "il faut faire". Tout comme la réduction du niveau de vigilance inconsciente, cela relève d’un lâcher-prise et d’un abandon progressif qui s’oppose à toute forme de volonté. Chaque médium a ses Entités propres, en nombre fini, qu’il est habituellement seul à incorporer. Parmi elles, une vient à l’avant-plan et est dite de la famille des Caboclos. C’est la première que l’on apprend à incorporer au cours de ce qui est beaucoup plus à considérer comme une relation personnelle qui se cultive au fil du temps que d’un apprentissage d’une technique pure et dure. Ensuite il y a les Pretos Velhos qui partagent avec les Caboclos le symbole de l’Umbanda au Brésil.

Les Entités conviées aux cérémonies du Temple Guaracy sont des Consciences Elevées qui viennent pour éclairer de leur Lumière notre réalité, et non pour dire ce qui est vrai ou faux, bien ou mal. Ce faisant, elles concourent au développement de notre conscience spirituelle.

Sur son chemin d’apprentissage, le médium passe d’abord par une phase où il est soumis à la vibration de l’Entité qui s’approche. Progressivement, la vibration se fait plus proche jusqu’à "entrer" réellement. Le médium passe alors de "vibré" par la présence de l’Entité à "incorporé" par celle-ci. Ensuite, tout le travail consiste à laisser s’effacer sa propre conscience pour que passe de plus en plus celle de l’Entité. Ce faisant, le médium permet la manifestation et l’expression de plus en plus pure de la Lumière de l’Entité qu’il incorpore momentanément pour se mettre au service de l’assistance qui vient la consulter.



Retour page d'accueil